• 1 (450) 967-0500
  • Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Et si on mangeait moins transformé?

Préoccupations alimentaires, marketing nutritionnel, « nutritionnisme », « bullshit » nutritionnelle. Ces termes vous disent quelque chose? Peut-être les avez-vous entendus dans les médias récemment? En gros, ils soulignent à quel point l’information en nutrition est PARTOUT, qu’elle soit vérifiée ou totalement fausse, et que l’industrie s’en sert parfois pour vendre des produits. Le résultat, nous développons des craintes face à l’alimentation, plus particulièrement face aux nutriments. Un peu normal, dans tout ce tourbillon d’informations, il devient très difficile de s’y retrouver.

Il impose alors de revenir à la base et suivre de simples principes de nutrition afin d’adopter de saines habitudes alimentaires. Parmi ces principes, celui de limiter la consommation d’aliments transformés et d’éviter les ultra-transformés retient particulièrement mon attention! Il semble simple mais peut représenter ô combien de défis quant à son application dans la vie de tous les jours! Pourquoi consomme-t-on si transformé? Par manque de temps pour cuisiner et faire les achats, par goût, par manque de confiance culinaire? Pourtant, si nous revenons à la préoccupation grandissante face à la recherche d’une alimentation la plus santé qui soit, il faut savoir que les aliments ultra-transformés contiennent, à volumes égaux, plus de calories, de sucres libres et de sel et moins de fibres, de vitamines et de minéraux que les aliments frais ou minimalement transformés. Ainsi, plus les aliments ultra-transformés sont nombreux au menu, plus la qualité globale de l’alimentation se détériore.[1].

Par où commencer pour limiter le transformé au garde-manger? Que ce soit par la découverte de nouveaux aliments de base, en se laissant guider par des astuces simples pour cuisiner pas compliqué ou en planifiant les repas de la semaine en 2-3 étapes faciles, les stratégies gagnantes sont nombreuses. L’important est que vous les choisissiez en fonction de VOTRE réalité et de VOS contraintes. Afin de vous faire guider dans une approche personnalisée, prenez un rendez-vous pour un service de nutrition. Surtout, n’oubliez pas que chaque petit pas compte!

Jade, nutritionniste, Dt.P., M.Sc.

[1] Food and Agriculture Organization
of the United Nations. Food-based
dietary guidelines–Uruguay. http://
www.fao.org/nutrition/education/
food-based-dietary-guidelines/
regions/countries/uruguay/en/
(Page consultée le 25 janvier 2018).