• 1 (450) 967-0500
  • Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Quel rôle joue la physiothérapeute dans l'arthrose?

La prise en charge conservatrice de l’arthrose du genou

L’arthrose du genou ou gonarthrose est l’une des formes d’arthrose pour laquelle on consulte fréquemment le physiothérapeute. Les patients de plus de 65 ans sont les plus touchés par cette pathologie mais l’Agence de Santé publique du Canada prévoit qu’environ 66% des personnes de 55 à 65 ans pourraient en être atteints en 2026. Douleur, limitations fonctionnelles, perte de jouissance de la vie sont les répercussions fréquentes de la gonarthrose.

Les résultats de l’étude conjointe du Centre de recherche du CHUM et du laboratoire de recherche en imagerie et orthopédie de l’École de technologie supérieure sur la biomécanique du genou indique, entre autres, que « l’évaluation et le suivi en physiothérapie joue un rôle déterminant dans la compliance et l’amélioration de la fonction des patients ».

Le rôle du physiothérapeute est donc de :

  • Encourager l’activité physique: le repos et la kinésiophobie (peur de bouger) peuvent empirer les symptômes liés à l’arthrose du genou. Entre 45 et 150 minutes d’activité physique par semaine peuvent améliorer la condition et la fonction. On pourra privilégier des activités comme l’aquaforme et le renforcement spécifique des membres inférieurs. Le physiothérapeute pourra également conseiller son patient sur l’utilisation d’aides techniques (cane).
  • Gérer l’inflammation sans cesser de bouger: les crises inflammatoires qui caractérisent l’arthrose du genou peuvent accentuer l’idée qu’il serait préférable de cesser toute activité. Il est possible de gérer ces crises par des traitements efficaces et de l’autogestion de la douleur.
  • Soutenir la gestion du poids sans décourager les patients: plusieurs patients sont conscients que l’excès de poids influence leur condition mais ne parviennent pas à perdre cet excès. Une perte de poids de 5% est souvent atteignable. Les exercices et les traitements qui améliorent la mécanique articulaire peuvent améliorer la condition même sans perte de poids.
  • Tenir compte de la mécanique du genou: l’alignement du genou peut contribuer à la progression de l’arthrose. Le plan de traitement pourra comprendre des modalités qui améliorent l’alignement (ex : orthèses, renforcement spécifique) et permettre de contrôler la progression de la maladie.

Le physiothérapeute joue donc un rôle primordial dans la prise en charge conservatrice de l’arthrose du genou par l’éducation des patients sur leur pathologie, la gestion des symptômes et l’enseignement d’exercices spécifiques de renforcement et fonctionnels.

N'hésitez pas à prendre rendez-vous en physiothérapie pour vous accompagner dans ce processus.

Sylvie Leduc, physiothérapeute