• 1 (450) 967-0500
  • Cette adresse courriel est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

L’approche médicale de l’arthrose en 3 options - aujourd’hui : La viscosuppléance

La viscosuppléance

Il existe différentes options de traitement pouvant atténuer les douleurs reliées à l’arthrose. Les analgésiques en vente libre, par exemple l’acétaminophène ou les anti-inflammatoires sur ordonnance, sont susceptibles de réduire l’enflure et d’apaiser la douleur. Dans les cas plus graves, remplacer une articulation par une prothèse totale du genou ou de la hanche au moyen d’une chirurgie peut s’avérer nécessaire. À mi-chemin entre ces deux interventions, des injections spécialisées peuvent apporter un soulagement à long terme de la douleur et favoriser la mobilité. L’injection de viscosuppléance est une des options offrant un soulagement à la fois rapide et durable à ceux qui souffrent d’arthrose. Dans les prochaines éditions, nous nous attarderons sur les injections de plasma riche en plaquettes (PRP) et le traitement NSTRIDE. 

 

L’injection de viscosuppléance consiste en l’injection d’acide hyaluronique sous guidage échographique. Il s’agit du lubrifiant naturel que l’on retrouve dans les articulations normales. En vieillissant, la quantité et la densité de l’acide hyaluronique diminuent. Heureusement il est possible de synthétiser cette substance en laboratoire. Le fait d’injecter ce produit dans l’articulation vient stimuler la production naturelle d’acide hyaluronique et apaise les douleurs pour une longue période, souvent de 6 à 12 mois. C’est un peu comme injecter un lubrifiant dans l’articulation qui agirait comme amortisseur et qui diminuerait la friction entre les os.

 

L’injection de viscosuppléance est possible dans presque toutes les articulations du corps sauf pour la colonne. Les articulations les plus fréquentes sont les genoux, les hanches, les chevilles et les épaules. Il existe même des préparations pour les petites articulations pour la base des pouces, les gros orteils ou les articulations acromio-claviculaires de l’épaule.

 

Avant de recevoir ces injections, nous vous recommandons d’avoir tenté les traitements de base (médication, exercices, etc.) et d’avoir eu une radiographie récente qui démontre la présence d’arthrose. Les produits commerciaux les plus connus sont Durolane, Monovisc, Synvisc ou Cingal. Vous devez prévoir une période de repos sans sport d’environ 48h après l’injection.

 

Ainsi, si votre arthrose vous limite dans votre quotidien ou si vous voulez protéger votre cartilage à long terme pour demeurer actif longtemps, l’injection de viscosuppléance peut être une alternative intéressante à discuter avec votre médecin du sport. N'hésitez pas à nous téléphoner pour prendre un rendez-vous.

Dr Francis Fontaine, MD, D. Sport Med.